This little light of mine

Aujourd’hui je ne vous parlerai pas de beauté,  cosmétiques mais juste de mon état d’esprit.
Je me prépare à passer un Noël mitigé. Mais je n’en dirai pas plus,  ce n’est pas le sujet.
Depuis 12 ans le mois de Décembre n’est pas que synonyme de réjouissances et de retrouvailles avec les proches. Avant cela il y a d’autres moments moins lumineux.

L’année de mes 21 ans j’ai perdu un proche, un « repère », en quelques mois.
Une maladie, un cancer l’a emporté en seulement 3 mois.
Pas eu le temps de me préparer, pas eu le temps de l’accompagner longtemps dans sa maladie.  Entre le diagnostic et le jour où il est parti, je n’ai pas eu le temps de comprendre,  d’intégrer cette perte. Mais ça va maintenant,  je vis avec.
L’an dernier j’ai perdu un autre proche de la famille, une grand-mère que je ne vois plus depuis 10 ans environ.

Quand on devient adulte on s’attend à ce que les personnes âgées soient malade et meurent, c’est dans l’ordre des choses. C’est ce qu’on entend un peu partout.
Mais cette disparition m’a touché, plus que je ne pensais. C’était comme si elle annonçait les prochaines disparitions,  pertes à venir inexorablement.

Enfant, je n’ai connu que deux grand-mères, leurs maris respectifs étant décédés plus tôt. J’ai été proche de ma grand-mère paternelle,  elle nous gâtait,  nous emmenait au parc et parfois nous gardait quand les parents étaient absents. Elle nous racontait des histoires d’avant la 2e guerre et la résistance.
Cette dame est morte lorsque j’étais au lycée, sa santé physique et mentale déclinait avec le temps. Je m’y attendais, mais j’ai quand même pleuré à son enterrement. Normal,  on était tous émus.
L’an dernier, décembre fut de nouveau un mois de deuil pour ma famille,  j’ai perdu ma grand-mère maternelle. Celle que l’on visitait outre-atlantique jusqu’à mes 20 ans. Elle qui se présentait comme une « gentille sorcière » et jouait avec son balai comme seule une vraie sorcière le ferait. Elle s’habillait souvent en noir, étudiait les légendes amérindiennes,  et autres mythes de civilisation.
Elle me fascinait, c’était une dame distante affectivement, sauf avec ses petits enfants,  nous étions sa fierté. Une femme de tête, ayant fait des études brillantes notamment en psychologie. Grâce à elle j’ai découvert par hasard la psychanalyse,  le pouvoir de l’inconscient, quand je suis tombé sur un livre d’archétypes de Jung. Je n’avais que 12 ans je crois et cette lecture des mythes, rôles littéraires m’a marqué. Je comprenais les textes sans jamais les avoir étudié avant. Précoce ?  Je ne saurai jamais, mais ce sujet m’attirait déjà.
Elle avait une manière d’aborder la vie avec beaucoup de détachement,  cela m’intriguait et m’inspirait un profond respect.

En décembre 2014 elle est partie pour toujours, avait déjà préparé son testament,  les conditions de son départ, de ses funérailles. Tout était écrit, décidé depuis longtemps.
Elle disait les derniers mois de son existence qu’elle avait toujours voulu servir la société, être utile. Elle pensait qu’en vieillissant elle n’avait plus de fonction et il était donc logique qu’elle disparaisse. Elle l’attendait même.
Sans être très croyante elle attendait son heure.
Cette femme,  son parcours m’inspire,  je ne m’identifie pas à elle,  mais j’aurai aimé la connaître mieux,  son histoire dont elle parlait si peu.
C’était une personne privé,  discrète, qui ne parlait que rarement d’elle même.

J’ai perdu une personne que j’aimais, la dernière représentante de cette génération. Celle qui suivra est celle de mes parents, puis celles des enfants devenu adulte, dont moi et leurs descendants..et ainsi de suite.
Dans les dernières années de sa vie mon père s’est replongé dans son passé, la généalogie. Quand il parlait  de l’histoire de nos ancêtres je ne comprenais pas cet intérêt,  il me semblait que ce n’était que des vieux écrits poussiéreux,  lettres,  images,  micro films.
Je ne savais pas,  maintenant je sais pourquoi ça le fascinait tant.

Quand un arbre vieillit il ne donne plus de fruits,  il peut encore servir mais un jour il ne lui reste que des racines,  une fois l’arbre déraciné,  il reste une souche, puis rien. La nature est bien faite dans ce sens où ce qui sert existe, ce qui ne sert plus est remplacé ou éliminé. Notre corps fonctionne aussi ainsi.
Cette métaphore de l’arbre me rappelle un livre pour enfants The Giving Tree ou en français L’arbre généreux,
L’arbre généreux. Je le conseille que vous ayez ou non des enfants.

En cette fin d’année je pense à ceux qui nous ont quitté, ce n’est pas morbide. Certaines personnes sont mal à l’aise avec ces sujets, pas moi.
J’ai un rapport particulier avec la mort,  le cycle de la vie. Depuis mes 6 ans je pense à ça,  j’ai rêvé des fois de mon propre enterrement, ça m’a semblé normal.
Je me souviens encore de ces  questions existentielles, je les ai encore.
Pourtant je n’ai jamais été gothique, plutôt de caractère enjouée même,  avec une quête de sens,  soif de comprendre les mécanismes de l’âme humaine. L’impression que ce language m’est familier,  très tôt,  sans savoir bien pourquoi. Ça a sûrement un sens.

Et cette finalité qui change tout,  la mort m’a toujours fasciné.
Je crois profondément que nos âmes sont toutes reliées, qu’elles soient ou non sur cette terre. Lorsqu’un proche meurt je suis touchée, triste mais je ressent aussi un immense soulagement que la personne ne souffre plus si c’est à la suite d’une maladie par exemple.
Et parfois je sens l’énergie de cette personne, qui me visite dans mes rêves,  pensées qui me viennent.

Je n’avais pas prévu d’écrire ceci aujourd’hui et puis voilà je suis mon intuition. J’avais envie aussi de vous livrer un message.
2015 fut une année mitigée, difficile pour beaucoup d’entre nous, sur le plan mondial et à titre individuel. J’en entends parler partout sur les réseaux sociaux,  témoignages de proches.
Et je crois qu’on apprend bien plus des épreuves de la vie que lorsque tout va bien. C’est tout sauf reposant, mais on apprend énormément, et souvent on revient vers ses « racines ».
J’ai tendance à répéter que tant qu’il y a de la vie,  il y a de l’espoir.
Ça veut dire que tant que vous êtes en vie continuez de rêver,  faites des projets. N’écoutez pas ceux qui vous disent de rêver petit ou pas du tout.
Après vous ne pourrez plus rattraper ce temps. Il vous appartient et à personne d’autre.
Je rentre dans la trentaine de plein pied. Je pense que je ne savais pas il y a dix ans, je ne réalisais pas…
quand on est jeune on croit que la vie est longue, on voudrait grandir plus vite, on veut que les autres arrêtent de nous considérer comme « petits ».  On a envie d’accélerer le temps.
Et quand on a fini de grandir et on vieillit, on voudrait ralentir ce temps,  les années qui passent. On a l’impression qu’il va plus vite, c’est fou !
Pourtant ce ne sont que des perceptions,  en vrai le temps ne change pas, il n’existe même pas en dehors de notre réalité et c’est nous qui avons changé. Le temps n’a pas changé de rythme, il poursuit sa route,  inexorablement.
Je n’ai pas peur de vieillir, je ne veux plus retourner en arrière, le passé c’est fait on ne le changera pas. Je peux me plonger dans les souvenirs,  avec une juste distance,  nostalgie,  mais rien de plus.
Je voudrais parfois mettre sur pause,  m’imprégner de ces moments précieux.
J’espère que je m’en souviendrai plus tard. Un jour plus personne ne sera là pour raconter notre vécu,  les vieux,  les jeunes de ma génération seront tous partis et je pense déjà à ça.

Quelqu’un de très sage m’a dit « choisissez la vie, n’ayez pas peur de la vivre, la votre. »
On ne peut vivre bien que ce qu’on a choisi,  pas ce qu’on fait en fonction des autres.
Je pense être utile à la société, certains penseront que je dois faire autrement, c’est leur opinion. Ça ne me touchera plus. Je poursuit ma route.

Je suis, vous êtes un incroyable miracle de la vie,  ne l’oubliez pas.
Partagez votre lumière où que vous soyez, nous avons tant besoin de lumière en ces temps où l’obscurité menace les fondements de notre société,  nos racines.

Vous êtes un miracle
https://youtu.be/sDuPR8tJYsc

Bonnes fêtes de fin d’année !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s